Problématique et objectifs


Le programme scientifique de la Chaire s’articule autour de deux enjeux majeurs du développement humain dans les sociétés autochtones de l’Arctique : 1) les disparités régionales, 2) les inégalités sociales et la pauvreté. Il cherche à comprendre les origines sociales, le fonctionnement et les conséquences de ces phénomènes en centrant son approche théorique vers une vision humaniste du développement.

Le programme scientifique de la Chaire a donc pour objectifs 1) de décrire, d’analyser et d’interpréter les conditions de vie des sociétés arctiques contemporaines et des autochtones et leurs transformations à travers des recherches comparatives à l’échelle circumpolaire et régionale; 2) d’approfondir les rapports entre la condition économique des résidants de l’Arctique et leur capacité à accroître la maîtrise de leur destin principalement au plan individuel et social; 3) de participer au débat collectif et à la formulation de politiques publiques en diffusant ces connaissances grâce à des publications, des conférences, des rapports de recherche vulgarisés et largement diffusés, et une participation soutenue au débat public à l’échelle internationale, nationale et régionale.

Les travaux que l’équipe de la Chaire se propose de faire tentent de répondre à certaines énigmes actuelles du développement de l’Arctique circumpolaire: Comment se fait-il que, dans plusieurs régions, la croissance économique n’entraîne pas l’accroissement, par les collectivités, de la maîtrise de leur destin? D’où proviennent ces disparités dans le développement économique et humain des régions circumpolaires ? D’où proviennent la distribution inégale de la richesse, la stratification économique et sociale et la pauvreté? Quelles sont les forces sociales en jeu qui les cristallisent? Comment se reproduisent-elles, ou se modifient-elles? Comment se fait-il que, dans plusieurs régions, le développement humain ne s’effectue pas au même rythme que le développement économique? Comment se fait-il que le développement économique s’effectue en produisant de la pauvreté et de l’exclusion? Quels sont les facteurs et les processus en causes? Quelles sont les conséquences de ces disparités et inégalités à l’échelle circumpolaire, régionale et familiale, notamment sur la capacité collective et individuelle de maîtriser son destin?

 

 

ACTUALITÉS

ATTRIBUTION DES BOURSES DE LA CHAIRE LOUIS-EDMOND HAMELIN
La Chaire Louis-Edmond Hamelin de recherches nordiques en sciences sociales a récemment procédé à l’attribution de ses bourses annuelles. Les lauréats sont : M. François-Xavier Cyr, candidat au doctorat en anthropologie (bourse d'excellence), Mme Jo-Anni Joncas, candidate au doctorat en sciences de l'éducation (bourse de fin de rédaction) et M. Mathieu Avarello, candidat à la maîtrise en sciences de l'architecture-Design urbain (subvention à la mobilité). Toutes nos félicitations aux lauréats!


BIENTÔT DISPONIBLE
L'article ayant pour titre Indigenous Conception of Well-Being: Rejecting Poverty, Pursuing Mino-Bimaadiziwin, dont Gérard Duhaime est l'un des coauteurs, sera bientôt disponible sur le site du Journal of Aboriginal Economic Developement.


NOUVELLE PARUTION
Le Engaged Scholar Journal vient de faire paraître un article intitulé Pursuing Mutually Beneficial Research:Insights from the Poverty Action Research Project. Gérard Duhaime est l'un des coauteurs de cet article.


POST-DOCTORAT EN ÉTUDES ARCTIQUES
Le Département de Géographie de l'University of Northern Iowa aux États-Unis annonce l'ouverture d'un poste de chercheur post-doctorant au sein du Arctic, Remote and Cold Territories Interdisciplinary Center (ARCTICenter). De plus amples informations ainsi que le formulaire de soumission de candidature sont disponibles en ciquant ici. La date limite pour faire parvenir le dossier a été fixée au 24 novembre 2017.


COLLOQUE ÉTUDIANT
Le Centre d'analyse des politiques publiques (CAPP) invite tous les étudiants de maîtrise et de doctorat, ainsi que les assistants de recherche, à soumettre une proposition de communication pour son 11ième colloque qui aura lieu à l'Université Laval les 17 et 18 mai 2018. Cet événement mutidisciplinaire est ouvert à tous, sans égard à la discipline ou l'institution d'origine. Un formulaire d'inscription est disponible sur le site du CAPP. La date limite pour s'inscrire a été prolongée jusqu'au 6 février 2018.