Publications

Duhaime, Gérard, 2009

La pauvreté au Nunavik : État des connaissances, Chaire de recherche du Canada sur la condition autochtone comparée, Université Laval, Québec, Canada, 55 p.

Résumé non disponible

Duhaime, Gérard (sous la dir.), 2009

La pauvreté plus élevée au Nunavik, Nunivaat, Bulletin statistique du Nunavik, Chaire de recherche du Canada sur la condition autochtone comparée, Université laval, Québec, Canada, no 5F-Juillet 2009.

Résumé non disponible

Duhaime, Gérard (under the dir.), 2009

More Poverty in Nunavik, Nunivaat, Nunavik Statistical Bulletin, Canada Research Chair on Comparative Aboriginal People, Université Laval, Québec, Canada, No. 5E-July 2009

Résumé non disponible

Duhaime, Gérard, 2009

Poverty in Nunavik : State of Knowledge, Canada Research Chair on Comparative Aboriginal Condition, Université Laval, Québec, Canada, 52 p.

Résumé non disponible

Thériault, Sophie, 2009

La terre nourricière des Inuit: Le défi de la sécurité alimentaire au Nunavik et en Alaska, Ph.D., Faculté de droit, Université Laval, Québec, Canada, 581p.

Résumé Les Inuit, à l'instar d'autres peuples autochtones, comptent parmi les groupes les plus menacés par l'insécurité alimentaire, souffrant disproportionnément de la faim, de la malnutrition et des nombreuses maladies qui en découlent. Ce constat nous conduit à nous interroger sur les rapports entre les droits territoriaux des Inuit et leur sécurité alimentaire. La présente thèse s'attache d'abord à cerner le rôle du droit dans le réalisation de la sécurité alimentaire des Inuit par la mobilisation de diverses disciplines des sciences sociales et de la science de la nutrition. Après avoir défini le concept de sécurité alimentaire à partir d'une approche fondée sur les droits de l'homme ainsi que sur les principales caractéristiques des économies alimentaires inuit, cette thèse propose un ensemble de principes directeurs pour la protection efficace et durable de l'accès des Inuit à la terre et aux ressources naturelles dans une perspective de sécurité alimentaire. Ces principes directeurs de la sécurité alimentaire sont ensuite utilisés pour analyser, comparer et évaluer les droits territoriaux des Inuit du Nunavik et de l'Alaska, soit leurs droits se rapportant à l'accès, à la possession, à l'utilisation et à la gouvernance de la terre, du territoire et des ressources naturelles qui s'y trouvent. L'analyse comparée des régimes juridiques relatifs à l'accès des Inuit à leurs terres et leurs ressources traditionnelles, ainsi que leur participation à la gouvernance de ces terres et ressources, nous a permis de confirmer dans une large mesure notre hypothèse de départ, à savoir que l'approche communautaire pour le règlement des revendications territoriales des Inuit du Nunavik, fondée sur l'idée de la pérennité de la culture et des économies inuit, est généralement davantage compatible avec les exigences de la sécurité alimentaire que l'approche capitaliste adoptée aux fins de la résolution des revendications territoriales des peuples autochtones de l'Alaska. La thèse se termine sur des propositions de réforme du droit susceptibles d'accroître la sécurité alimentaire des Inuit.

Bélisimbi, Félicité, 2008

Les déterminants des conditions de vie des Inuit du Nunavik. Le rôle de l'éducation, M.A., Département de sociologie, Université Laval, Québec, Canada, 169p.

Résumé Ce mémoire analyse les déterminants des conditions de vie des Inuit du Nunavik. De façon particulière, l'accent est mis sur la contribution de l'éducation sur les comportements économiques. Les résultats montrent que l'éducation influence relativement la distribution des emplois et des revenus mais, d'autres facteurs tels que les caractéristiques du marché du travail ainsi que les caractéristiques individuelles influenceraient considérablement les activitéssur le marché du travail. À la lueur des résultats obtenus, il semblerait que l'applicabilité des théories existantes sur les déterminants des emplois et des revenus dépende du contexte dans lequel elles sont appliquées. Finalement, les résultats indiquent aussi que l'éducation contribue à l'élévation du niveau de vie des Inuit en contribuant à la poursuite des activités traditionnelles et en influençant le contrôle des naissances.

Duhaime, Gérard, 2008

Profil socioéconomique du Nunavik, Édition 2008, Chaire de recherche du Canada sur la condition autochtone comparée, Université Laval, Québec, Canada, 151 p.

Résumé non disponible

Duhaime, G. et A. Caron, 2008

Economic and Social Conditions of Arctic Regions, in Solveig Glomsrod and Iulie Aslaksen (eds.), The Economy of the North 2008, Oslo, Statistics Norway, chap. 2, pp 11-23

Résumé non disponible

Édouard, Roberson, 2008

Le développement inégal et la production des conditions de vie. Le cas des Inuit de l'Arctique canadien, Ph.D., Département de sociologie, Université Laval, Québec, Canada, 597p.

Résumé Cette étude vise à comprendre et à expliquer les manières dont les êtres humains, consciemment ou non, construisent leurs sociétés et transforment leurs conditions de vie. Les inégalités de développement lui servent de porte d'entrée. À l'aide de la méthode statistique et de la recherche documentaire, elle investigue empiriquement la morphologie sociale et l'histoire des régions inuit canadiennes afin de relever les principaux déterminants sociaux de l'amélioration relative des conditions de vie qui y a récemment eu lieu. Deux corpus de données ont été analysés. L'ouvrage comprend une analyse descriptive et quantitative qui brosse le portrait comparatif des quatre régions inuit, et une analyse qualitative qui approfondit l'étude du cas où les conditions de vie se sont révélées parmi les pires. Il élève les libertés instrumentales, la participation citoyenne et la rupture avec l'éthique de l'assistance au rang des conditions préalables du développement et en explore quelques uns déterminants sociaux.

Morin, Alexandre, 2008

Intégration sociale et problèmes sociaux chez les Inuit du Nunavut. Stratégies des Nunavumiuts à l'égard des possibilités et contraintes de la vie contemporaine, Ph.D., Département de sociologie, Université Laval, Québec, Canada, 333p.

Résumé La présente étude porte sur l'intégration des Inuits du Nunavut (Canada) à leur société : 1) les valeurs auxquelles ils adhèrent et les normes qui orientent leur comportement, 2) leurs occupations sociales et économiques, 3) leurs interactions sociales et d'entraide 4) et les moyens dont ils disposent pour l'ensemble de ces fins. Nous voulons notamment saisir la manière dont ils font face aux difficultés rencontrées, principalement celles associées à divers problèmes sociaux (suicide, violence, abus d'alcool, etc.)- Outre la sociologie de l'intégration sociale et des problèmes sociaux, la typologie de la rationalité de l'acteur (Boudon) et le concept de « fait social » (Durkheim) permettent de comprendre la logique d'action des individus, ainsi que les institutions sociales et phénomènes sociaux dans lesquels celle-ci s'inscrit. L'analyse statistique concerne certaines conditions de vie objectives (contexte structurel ou comportements) et subjectives (perceptions ou motivations) de l'ensemble des Nunavumiuts: population, logement, langue, scolarité, économie, santé, mobilité géographique, réseaux sociaux et participation sociale. De l'analyse des parcours de vie (entrevues) ressortent sept sociotypes d'intégration sociale synthétisés en trois modes sociointégrateurs prépondérants: la résilience, continuelle ou intermittente, lorsque les problèmes sociaux et autres obstacles entravent massivement l'intégration sociale; l'offre de soutien social, obligée ou délibérée, pour faire face à ces écueils, respectivement au niveau familial ou collectif; et la formulation ou l'accomplissement d'aspirations socioprofessionnelles, afin de s'épanouir au-delà de l'adversité. L'intégration sociale des Nunavumiuts serait notamment le fruit de diverses logiques d'action individuelles typiquement rationnelles, influencées par les institutions sociales et phénomènes sociaux que sont l'individualisme, le foisonnement des aspirations, le salariat, le technobureaucratisme économique, la famille, la solidarité sociale et l'identité ancestrale. Si quelques-uns de ces phénomènes sont issus ou associés à une société jadis principalement fondée sur les traditions, ils s'inscriraient cependant tous dans la modernité. Enfin, l'étude de la société inuite doit aussi s'effectuer en prenant en compte les facteurs contemporains et les traits sociologiques universels que partagent les Inuits avec les allochtones, afin de compléter les explications historiques et ethnoculturelles dominant la littérature sur les autochtones.
14 pages V
Sauter à la page
  |<<   <   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   >   >>|   139 items